Cycle Ciné-Docs

Le cycle Ciné-Docs vous propose chaque mois un film documentaire suivi d'un temps d'échange, le plus souvent avec le réalisateur du film ou un intervenant spécialiste de la question traitée. 

 

Les séances du cycle Ciné-Docs de la saison 2015-2016 auront lieu un mercredi par mois, à 20h, à partir d'octobre. La programmation sera enrichie au fur et à mesure de l'année.

 

Tarif unique : 4 euros

Mercredi 28 octobre 2015 - 20h

36 000 ans plus tard

Ciné-Docs spécial Mois du film d'animation

 

Un groupe d’artistes a eu le privilège de visiter la grotte historique du Pont d’Arc, dite grotte Chauvet.  Ce film recueille les émotions cinématographiques qui sont nées de cette incroyable rencontre entre les premiers artistes de l’humanité et des créateurs d’aujourd’hui, tombés amoureux-fous de leurs lointains ancêtres. 

 

La grotte Chauvet - Pont d’Arc nous a laissé un héritage d’une fraicheur stupéfiante. Ornée par nos ancêtres il y a 36 000 ans, elle nous invite à dialoguer avec ces tous premiers hommes modernes. Au-delà des questionnements scientifiques, historiques, les artistes, simplement inspirés par une empreinte, un geste, une trace ou la cavalcade de tout un troupeau immortalisés sur ces parois calcaires, apportent leurs regards, traduisent leurs émotions, suite à la visite exceptionnelle de ce site et d’autres grottes ornées des gorges de l’Ardèche. Ils réalisent une collection de 15 courts films d’une minute en symbiose avec les traces laissées par les artistes des origines.

 

Les 15 films et leurs auteurs / réalisateurs :Ascension (Sylvie Léonard) - Camera obscura (Izù Troin) - Peinture fraiche (Antoine Lanciaux, Sophie Roze) - Bjørn (Morten Riisberg Hansen) - Evolution (Susanne Seidel) - ÏA (Hefang Wei) - Graines (Christophe Gautry) - Je ne fais que passer (Pierre-Luc Granjon) - L'Âge du charbon (Benoît Razy) - Les Pieds sur terre (François Lignier) - Nature humaine (Izabela Bartosik Burkhardt) - Prélistorique (Emilie Sengelin) - Silhouettes (Benoît Chieux) - Waves (Jean-Charles Mbotti Malolo) - Dessins désanimés (Youri Tcherenkov).

 

Jean-Paul Demoule, spécialiste de la préhistoire et de son art, professeur à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l'Ecole du Louvre, est venu nous apporter son éclairage. Vous pouvez écouter son intervention ici.

Mercredi 18 novembre 2015 - 20h

La Glace et le Ciel

[Réalisé par Luc Jacquet - France]

 

En partenariat avec la Mission Développement Durable de Chilly-Mazarin

 

 

Luc Jacquet met en scène l’aventure de Claude Lorius, parti en 1957 étudier les glaces de l’Antarctique. Il nous raconte l’histoire d’une vie extraordinaire de science et d’aventure, consacrée à percer au plus profond des glaces de l’Antarctique les secrets bien gardés du climat.

 

La projection a été suivie d'une intervention de l'association essonienne SoliCités.

Mercredi 16 décembre 2015 - 20h

Alphabet

[Réalisé par Erwin Wagenhofer - Autriche, Allemagne - 1h47]

 

De la France à la Chine, de l'Allemagne aux Etats-Unis, Alphabet remet en cause un système éducatif totalement axé sur la compétition et les résultats quantitatifs au détriment des capacités d'imagination. Prenant à témoin des experts en éducation tels que Sir Ken Robinson, un responsable de PISA ou Arno Stern, le réalisateur boucle avec ce film la trilogie entamée avec WE FEED THE WORLD et LET'S MAKE MONEY.

 

 

Intervenant : Né en 1971, fils du chercheur et pédagogue Arno Stern, André Stern a grandi en dehors de toute scolarisation. Il raconte son expérience lors de nombreuses conférences et dans ses livres, disponibles en allemand, français, espagnol, italien et hongrois. Marié, père d’un petit garçon, André Stern est musicien, compositeur, luthier, conférencier, journaliste et auteur. Il a été nommé Directeur de l'Initiative "des hommes pour demain" par le Prof. Dr. Gerald Hüther, chercheur en neurobiologie avancée. Il est initiateur des mouvements "écologie de l’éducation" et "écologie de l'enfance", et Directeur de l'Institut Arno Stern (Laboratoire d'observation et de préservation des dispositions spontanées de l'enfant).

Mercredi 20 janvier 2016 - 20h

L'image manquante

[Réalisé par Rithy Panh - France, Cambodge - 1h32] 

 

Il y a tant d’images dans le monde, qu’on croit avoir tout vu. Tout pensé. Depuis des années, je cherche une image qui manque. Une photographie prise entre 1975 et 1979 par les Khmers rouges, quand ils dirigeaient le Cambodge. A elle seule, bien sûr, une image ne prouve pas le crime de masse ; mais elle donne à penser ; à méditer. A bâtir l’histoire. Je l’ai cherchée en vain dans les archives, dans les papiers, dans les campagnes de mon pays. Maintenant je sais : cette image doit manquer ; et je ne la cherchais pas - ne serait-elle pas obscène et sans signification ? Alors je la fabrique. Ce que je vous donne aujourd’hui n’est pas une image ou la quête d’une seule image, mais l’image d’une quête : celle que permet le cinéma. Certaines images doivent manquer toujours, toujours être remplacées par d’autres. Dans ce mouvement il y a la vie, le combat, la peine et la beauté, la tristesse des visages perdus, la compréhension de ce qui fut. Parfois la noblesse, et même le courage : mais l’oubli, jamais.

 

Intervenant : James Burnet, ancien journaliste, collaborateur au Monde et responsable du service étranger de Libération. il a effectué de nombreux reportages au Cambodge, Laos, Vietnam... pendant la période 1970-1995. Il a participé à de nombreux colloques en France et à l'étranger notamment sur la période khmère rouge (1975-1979) et a travaillé sur plusieurs documentaires de Rithy Panh.

 

"L'image manquante est le film le plus inattendu de l'oeuvre de Rithy Panh, dont l'essentiel des films est une longue description et réflexion sur le régime génocidaire des Khmers rouges de Pol Pot entre 1975 et 1979. Tellement inattendu qu'il n'avait osé parler de la réalisation de ce film à sa fidèle productrice Catherine Dussart. Adapter à l'écran son propre récit d'une vie d'adolescent pendant cette période noire du Cambodge peut être un terrible piège pour le réalisateur. Evoquer par l'image cinématographique ses parents dans ce contexte historique relève de l'impossible. Il a raconté sa vie, il a redonné vie à ses parents, ses proches disparus grâce à des figurines de moins de 10cm. Rithy Panh a écrit une page particulièrement émouvante et belle de l'histoire du cinéma."

10 février 2016 - 20h

Eau argentée

[Réalisé par Ossama Mohammed et Wiam Simav Bedirxan - France, Syrie - 1h43 - VO]

 

Interdit aux moins de 16 ans 
 

En Syrie, les Youtubeurs filment et meurent tous les jours. Tandis que d’autres tuent et filment. A Paris, je ne peux que filmer le ciel et monter ces images youtube, guidé par cet amour indéfectible de la Syrie. De cette tension entre ma distance, mon pays et la révolution est née une rencontre. Une jeune cinéaste Kurde de Homs m’a "Tchaté": "Si ta caméra était ici à Homs que filmerais-tu ?"  Le film est l’histoire de ce partage.

 

Intervenants :

 -Ossama Mohammed, réalisateur du film.

- Xavier Baron, journaliste à l’AFP, spécialiste du Proche-Orient. Il a décortiqué les causes du conflit syrien dans 2 ouvrages : Aux origines du drame syrien : 1918-2013 et Histoire de la Syrie : 1918 à nos jours.

Mecredi 23 mars 2016 - 20h

Une jeunesse allemande

[Réalisé par Jean-Gabriel Périot - France - 1h33 - VO]

 

La Fraction Armée Rouge (RAF), organisation terroriste d’extrême gauche, également surnommée « la bande à Baader » ou « groupe Baader-Meinhof », opère en Allemagne dans les années 70. Ses membres, qui croient en la force de l’image, expriment pourtant d’abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques. Mais devant l’échec de leur portée, ils se radicalisent dans une lutte armée, jusqu’à commettre des attentats meurtriers qui contribueront au climat de violence sociale et politique durant « les années de plomb ».

 

Intervenante : Emmanuelle Koenig, la documentaliste et directrice de production du film travaille sur des documentaires de création pour la télévision et le cinéma, depuis de nombreuses années ayant pour sujet la culture, l’histoire et les enjeux de société.

Mercredi 13 avril 2016 - 19h30

Demain

[Réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent – France – 1h58]

 

Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

 

César du Meilleur documentaire 2016

 

En partenariat avec l’AMAP Les Paniers d’Yvette, le SEL de la MJC Relief de Morangis et la ville de Chilly-Mazarin.

 

Intervenants : Le débat sera animé par des représentants du mouvement Colibris, cofondé par Cyril Dion et Pierre Rabhi afin de relier les citoyens engagés dans une démarche de transition vers une société plus écologique et plus humaine.

 

19h30 : buffet - accueil par les associations partenaires

20h : projection

Mercredi 18 mai 2016 - 20h

La sociologue et l'ourson

[Réalisé par Etienne Chaillou et Mathias Thery – France – 1h18]

 

De septembre 2012 à mai 2013, la France s'enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, la sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits naît un cinéma d’ours en peluche, de jouets, de bouts de cartons. Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître parfaitement : la famille.

 

INTERVENANT : La projection sera suivie d'un échange entre le réalisateur Mathias Thery, le réalisateur Atisso Médessou, et nos spectateurs.

Mercredi 8 juin 2016 - 20h

Volta á terra

[Réalisé par João Pedro Plácido – Portugal, Suisse, France – 1h18]

 

A Uz, hameau montagnard du nord du Portugal vidé par l’immigration, subsistent quelques dizaines de paysans. Alors que la communauté se rassemble autour des traditionnelles fêtes d’août, le jeune berger Daniel rêve d’amour. Mais l’immuable cycle des 4 saisons et les travaux des champs reprennent vite le dessus…

 

INTERVENANTS : Eric et Julie Lefrançois, agriculteurs du Perche militant pour une agriculture paysanne.

 

Please reload

2 rue de l'école 91380 Chilly-Mazarin - 01 69 34 54 42 - info@cinetruffaut.fr