Ciné-Docs "Roméo et Juliette"

10/03/2015

 

Photographie de Stéphane Poirier

 

 

Dans le souhait de valoriser la transversalité des formes d’art et d’expression, le Cinéma Truffaut, le Conservatoire et les classes de danse contemporaine de la MJC se sont associés pour vous présenter un spectacle protéiforme, autour de Roméo et Juliette.

 

Linda Betti et Sandra Samson, professeurs de danse, ont animé une conférence dansée : des extraits de captation de ballet, des extraits dansés en direct par les élèves du conservatoire et des captations live s’entremêleront autour d’un échange sur l’histoire des ballets. Nombre de chorégraphes et de compositeurs ont en effet chorégraphié et composé sur cette histoire d'amour tragique que Shakespeare nous a laissée. Sur la musique de Sergueï Prokofiev les chorégraphes Rudolph Noureev (pour l'opéra de Paris), Angelin Preljocaj (pour le ballet de Lyon) ou encore Jean-Christophe Maillot  (pour les ballets de Monte-Carlo) ont chacun réalisé leur version. C'est sur la partition d'Hector Berlioz que Thierry Malandain (Ballet de Biarritz) nous livre la sienne. Mat's Ek (pour le ballet royal de Suède) reconstitue quant à lui la partition à partir de morceaux choisis de l’œuvre de Tchaïkovsky. Sébastien Lefrançois (Compagnie Trafic de styles) fait appel à Laurent Couson pour sa troupe Hip-Hop.

 

En écho à toutes ces différentes conceptions de l’œuvre, les classes de danse classique du conservatoire et de danse contemporaine de la MJC ont présenté leur propre interprétation, à partir d'influences de différents chorégraphes.

 

 

 «Roméo et Juliette, c’est l’histoire d’un jeune garçon qui devient un homme. Adolescent, il court après tous les jupons, mais très vite, il ne veut plus se contenter des beautés froides qu’il rencontre, ni des amours platoniques qu’elles lui font vivre. Il souhaite connaître des sensations plus fortes. C’est Juliette qui va tout décider pour lui. Elle est passionnée, volontaire, plus mûre que lui…
Je suis convaincu que la Vérone de la Renaissance et de Londres élisabethain, dans une société partagée entre vieilles superstitions et appétit d’un monde nouveau, avaient en commun le sexe et la violence. Ce qui – singulièrement – les rapproche de notre époque. »

Rudolf Noureev.

Please reload

A la Une

Rencontre avec Émilie Frèche, scénariste

April 27, 2017

1/10
Please reload

Derniers posts